LE PROJET

Projet intergénérationnel et musical autour de la mémoire ouvrière de la région

 

Comment permettre de faire entendre et de rendre durable la voix des témoins du passé ouvrier de la région Charlieu-Belmont ?

 

 

 

 

 

Le constat

 

Nombre de documents d'historiens, essayistes, érudits éclairés, ont heureusement pris depuis longtemps la mesure du risque d'oubli de la mémoire collective. Depuis les folkloristes jusqu'aux anthropologues, sociologues issus d'institutions et grâce aux Ecomusées et Musées de Société, ces voix ne sont pas perdues. Mais les livres s'épuisent, les essais et les documents audiovisuels restent le plus souvent dans les archives. L'expérience « Portraits de Mémoire(s) » tente une approche transversale, participative : La chanson, média réellement populaire, qui reste dans la tête, qu'on sifflote, qu'on transmet, qui devient l'héritage de tous, nous a semblé le support idéal pour traverser le temps, et l'espace, car l'universalité de ce mode peut porter la voix des témoins très loin au delà de ce territoire. La chanson peut avoir ce pouvoir évocateur, semer dans les esprits le goût d'en connaître davantage, d'approfondir le sujet. Et l'élaboration même de ce medium, peut être l'occasion d'une démarche populaire.

 

 

 

Pourquoi des « portraits » ?

 

L'idée est de rencontrer les personnes, les enfants d'ouvriers ou les ouvriers, ouvrières, patrons d'ateliers, techniciens des dernières entreprises en activité, les organisateurs des Royautés... une douzaine de personnes représentatives des différents aspects de la vie autour de la fabrication du tissage et de la soierie et autour de son histoire.

 

Pour chaque personnalité, est écrit un « portrait musical », une chanson idoine, sensible et respectueuse. Un hommage sous forme de chanson populaire. L'assurance que ces voix ne seront pas perdues. On peut imaginer une Chanson de Lucette, une Chanson d'André, de Serge, etc. Une Chanson des Royautés...

 

Ce site vous permet de suivre le travail en cours. Régulièrement, il est alimenté avec des photos des rencontres effectuées, des bribes de textes, des maquettes de musique, des interviews. Vous pourrez suivre l'évolution du projet jusqu'à sa concrétisation, sous forme d'une restitution publique, en 2017. Ce sera l'occasion d'un événement, les chorales des collèges/lycées/écoles de musique du pays de Charlieu.

 

Le site est aussi le moyen de connaître les différentes activités liées au projet. Rendez-vous, cafés littéraires, répétitions musicales, ateliers dans les bibliothèques autour du projet et/ou, des éléments historiques liés au tissage rassemblés dans les livres de Christian Chavassieux : « J'habitais Roanne » et « L'Affaire des Vivants ».

 

 

 

 

 

 

 


LES AUTEURS

 

Christian Chavassieux

 

Né en 1960, il vit et travaille à Saint-Nizier-sous-Charlieu. L'accueil de ses livres n'a cessé de s'amplifier et lui a permis de quitter ses fonctions d'assistant-conservateur en avril 2014, pour se consacrer pleinement et uniquement à l'écriture.

 

Auteur d'essais, de textes sur l'art, de poésies et de nouvelles, il est un écrivain prolifique et protéiforme. S’il privilégie l’écriture de romans : Le Baiser de la Nourrice (prix Lettres-frontière 2009), Le Psychopompe, Mausolées et Les Nefs de Pangée chez Mnémos, L'Affaire des Vivants (remarqué par L'Humanité, Le Monde des Livres, Le Figaro, L'Express, France 3, Livre Hebdo, La Vie, etc.) et, prochainement, La Grande Sauvage, chez Phébus, il a trouvé dans la forme théâtrale un terrain idéal d'expérimentation où il soumet son art à des procédés que la fiction romanesque ne permet pas.

 

Pour la Compagnie NU, fondée en 2009, il crée successivement Le Rire du limule, Peindre et Pasiphaé. Chaque pièce est l'occasion d'un échange constant avec ses partenaires pour l'élaboration d'une œuvre dramatique magnifiée par la pluridisciplinarité des auteurs.

 

Le travail dans la Compagnie Nu inspire de nouvelles collaborations, des projets menés en parallèle à la seule création théâtrale. Dès leur première pièce, Le Rire du Limule, Jérôme Bodon-Clair avait mis en musique des chansons écrites par Christian Chavassieux. Plus tard, à l'occasion d'une présentation de la publication de Lucifer Elégie et Nos Futurs, ses textes poétiques, Jérôme initie une forme chantée appuyée sur la musicalité des textes de Christian. C'est le début de l'aventure Voir Grandir, série de quatorze chansons que l'on trouvera sur scène au deuxième semestre 2017. C'est cette expérience commune que les auteurs souhaitent prolonger dans le projet « Portraits de mémoires ».

 

 

Jérôme Bodon-Clair

 

Né en 1982 Jérôme Bodon-Clair est compositeur. Depuis 2006 il écrit et interprète de la musique pour le théâtre (Oscar et la dame Rose de Eric Emmanuel Schmitt, Là-haut la Lune de Emmanuel Darley, Peindre, Pasiphaé, La Route avec la compagnie NU… ), la danse (Golden Triangle), le cinéma (Janoir, Une vie à peindre de Emilie Souillot et Jérémy Zucchi, Quel temps fait-il pour les histoires ? de Amélie Bardon… ), ou les arts contemporains (Catherine Chanteloube, Odile Gantier, Pauline Laperrière, Festival Concept’Ap’Art… ). Il travaille également à un projet folk/pop, Godot pour lequel il sort plusieurs albums produits par le label Paradise for Parasites et enchaîne les concerts.

 

 

 

Parallèlement à cette activité, Jérôme est enseignant et chercheur en musicologie à l’Université de Saint-Étienne. Ses recherches s’articulent autour du travail des compositeurs américains des XXe et XXIe siècle, particulièrement les minimalistes, Steve Reich (Le langage de Steve Reich, L’harmattan, 2008) et Morton Feldman. Il travaille aussi dans le secondaire et dirige depuis plusieurs années plusieurs chœurs d’enfants et d’adolescents (Poly’sons, Alice, un divan avec plus de 100 choristes).

 

 

Marc Bonnetin

 

Né en 1972 à Roanne, Marc est issu de l'Ecole d'Arts Appliqués de Vevey en Suisse. Il est aujourd'hui auteur-photographe et exerce entre Roanne, Berlin et la Pologne.

 

Il crée des univers visuels pour le spectacle vivant depuis 2009 (Le Rire du Limule, Peindre, Pasiphaé, Le Savon...) avec NU Laboratoire Compagnie, dans lesquels il explore les esthétiques multiples qu'offre la photographie et ses développements numériques.

 

Il propose à l'exposition ou l'installation des recherches contemporaines (Les déchirures de l'ombre, mois européen de la photo, Berlin 2012 et 2014) qui explorent la photographie dans tous ses aspects créatifs (techniques, artistiques, expérimentaux) et tente d'apporter au document d'images une vision d'auteur à chaque fois renouvelée. Il a travaillé également au début de sa carrière sur le monde rural en Europe (France, Pologne, Slovénie, Italie).

 

Par ailleurs il répond à des travaux de commande dans le domaine de la photographie commerciale.

 

 

 

LES PARTENAIRES

 

Nous remercions pour leur aide :

 

 

 Co-financement :

 

Communauté de Communes Charlieu-Belmont

 

Drac Rhône-Alpes-Auvergne

 

 

Aide technique, logistique, humaine et artistique

Documentation et autres soutiens :

 

Comité d'organisation des Fêtes de la Soierie

 

Musées de Charlieu

 

Médiathèque intercommunale

 

Bibliothèques de la communauté de Communes Charlieu-Belmont

 

Ecole de Musique

 

Société des Amis des Arts de Charlieu